24 décembre 2017 Non Par Cameroun-inside

 

Le correspondant en langue haoussa au Cameroun de Radio France internationale (RFI), Ahmed Abba, précédemment condamné à 10 ans de prison pour «blanchiment de produits du terrorisme» et d’«apologie du terrorisme», a été libéré dans la nuit de vendredi à samedi de la prison centrale de Yaoundé, la capitale du pays, après 29 mois de détention, a constaté APA sur place.

 A l’audience de jeudi dernier, la cour d’appel l’avait acquitté des lourdes accusations précédentes, ne retenant plus que celle «non-dénonciation» avant de prononcer une peine de privation e liberté de 24, une période largement dépassée depuis son interpellation, e 30 juillet 2015 à Maroua (Extrême-Nord).

Le tribunal militaire accusait Ahmed Abba d’entretenir des relations suivies et coupables avec la secte islamiste Boko Haram, alors que l’intéressé a toujours réfuté cette thèse, arguant de son rôle de journaliste d’investigation qui l’oblige à se déployer sur tous les terrains sans a priori.

FCEB/of/APA